sexta-feira, 8 de agosto de 2008

Memória* de Adriano

Tantôt ma vie m'apparaît banale au point de ne pas valoir d'être, non seulement écrite, mais même un peu longuement contemplée, nullement plus importante, même à mes propres yeux, que celle du premier venu. Tantôt, elle me semble unique, et par là même sans valeur, inutile, parce qu'impossible à réduire à l'expérience du commun des hommes.

Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien, Paris, 1972, pg 43

*Não é engano: o título deste post é mesmo memória no singular.

1 comentário:

Fevereiro disse...

Mesmo sem valor, única (a vida de um homem). Engraçada antítese. Beijinho.